Nous sommes le 25 Nov 2020, 14:39


Heures au format UTC + 1 heure




Nouveau Répondre  [ 7 messages ] 


Auteur Message
 Sujet du message: [1 - Gardien] Nicolai Larsen
Message non luPosté: 01 Juil 2020, 17:10 
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Mar 2012, 15:33
Messages: 925
Localisation: Guingamp
[Fin de Contrat : 30 juin 2022 +1 an en option]

https://www.eaguingamp.com/nicolai-lars ... len-avant/

_________________
Kalon #122
Besoin de cours d'anglais ? Contactez-moi en MP !


Rapporter le message
Haut
Hors ligne Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: [Gardien] Nicolai Larsen
Message non luPosté: 22 Aoû 2020, 09:59 

Inscription: 26 Déc 2019, 17:23
Messages: 1075
l’occasion de la reprise de la Ligue 2 ce samedi, nous avons pu échanger cette semaine avec le nouveau gardien danois de l’EA Guingamp, Nicolai Larsen, qui vient d’arriver il y a seulement quelques semaines. Une arrivée qui perpétue la tradition des gardiens du championnat danois à évoluer au club ces dernières années et pour laquelle on attend beaucoup où il sera le numéro 1.

Au programme nous pu évoquer ensemble pour mieux apprendre à le connaître, sa formation et ses belles années à Aalborg au Danemark, ainsi que son capitanat à Nordsjaelland. Avant de passer à des questions sur son acclimatation à l’EA Guingamp ainsi que ses objectifs :



Formation et Danemark :

Comment s’est passé votre formation jusqu’à devenir professionnel, et avez-vous toujours voulu évoluer comme gardien de but comme votre père et grand-père ?

Je jouais dans mon club local, la ville où je suis né, j’ai commencé vers l’âge de 5 ans et j’y ai joué jusqu’à l’âge de 14-15 ans. Mais au début, je joue en tant que défenseur central et à certains moments, je me souviens que nous avions ce camp d’été de football et que mon père était l’entraîneur des gardiens de but. Et juste parce que je voulais passer un peu de temps avec lui parfois, je suis allé là-bas, et j’ai participé à la formation et j’ai découvert que j’étais en fait assez bon. C’est pourquoi j’ai commencé comme gardien de but.

Juste un ou deux ans plus tard, j’ai déménagé à Lyngby. À partir de ce moment-là, ça a commencé à aller un peu vite déjà un an plus tard, je faisais partie de l’équipe nationale des moins de 16 ans et à partir de là, cela s’est effondré jusqu’à ce que je commence comme professionnel à Aalborg.

On le sait le poste de gardien de but est sans doute le plus difficile, et à Aalborg lors de votre première saison vous avez été sur le banc, tout comme à Nordsjaelland derrière Runarsson aujourd’hui à Dijon. Comment garde-on le mental et la force nécessaire pour rebondir dans ce genre de situation quand on est jeune et plus âgé ?

Quand j’ai déménagé à Aalborg, il était assez clair que j’allais être le deuxième gardien de but, mais ce n’était pas clair qu’après un an sur le banc, je serais le numéro 1. C’était juste un développement difficile mais j’en étais très content. C’était plus naturel à ce moment-là le fait que j’étais censé m’asseoir sur le banc, car je n’avais que 19 ans. Le gardien de but à cette époque à Aalborg était quelqu’un qui s’appelait Karim Zaza. Dans le football danois, je l’appellerai presque une légende, car il a remporté beaucoup de titres et a joué pour beaucoup de grands clubs au Danemark, le FC Copenhague, Bröndby, Odense et bien sûr Aalborg. Pouvoir s’entraîner avec lui tous les jours, et apprendre de lui a été une expérience formidable. J’en étais vraiment fier.

Nordsjaelland, c’était différent. Je suis venu après avoir disputé 7 matchs à Aalborg cette saison-là, puis j’ai été vendu au FC Nordsjaelland. On m’a dit qu’on s’attendait davantage à ce que je sois le deuxième gardien de but car on ne m’a pas dit que j’allais être le premier. Mais je voulais essayer de nouvelles choses, avoir un nouveau regard sur ma façon d’être gardien de but. A cette époque, j’étais à Aalborg depuis 7 ans, j’étais très content d’être là, mais j’avais l’impression que je devais essayer autre chose. Et puis, ma femme vient de Copenhague, nous venions d’avoir notre deuxième enfant, donc c’était aussi un choix personnel où nous voulions nous rapprocher de la famille à ce moment-là.

Donc, dans ce sens, c’était un timing parfait, mais pour le football, c’était une année très difficile pour moi parce que je n’avais plus l’habitude de ne pas jouer. Mais là encore, c’est ce que je crois, si vous restez concentré et restez sur la bonne voie, vous aurez une chance à un moment donné, puis tout dépendra de vous lorsque vous aurez l’occasion de la saisir. Et je pense que je l’ai fait quand j’en ai eu l’occasion. J’ai aussi essayé une fois avec l’équipe nationale des moins de 21 ans, mais je n’ai pas réussi à bien la saisir. Et c’est juste comme ça qu’est le football, parfois vous pourriez être dans un très bon jour niveau football et parfois non. Mais quand vous en avez l’occasion, vous devez le saisir, et si vous ne la saisissez pas, alors cela va être un enfer.

À Aalborg vous avez notamment connu une superbe année 2014 à 23 ans, en faisant le doublé Championnat – Coupe, en étant élu gardien de but de l’année au Danemark pour ensuite disputer la phase de groupe d’Europa League jusqu’en 16e de finale, comment c’était ? Et à ce moment là n’avez-vous pas eu des intérêts de l’étranger ?

Tout d’abord, ce fut une expérience fantastique de remporter le championnat. Mais faire partie de l’équipe que nous avions à Aalborg, si vous regardez les joueurs individuels, ce n’était pas comme une très très bonne équipe. Mais nous étions une équipe dans le sens que nous avons rendu tout le monde très bon, nous avions par exemple Kasper Kusk et Nicolai Thomsen jouant comme ailiers. Ils ont joué une très bonne saison cette année-là mais aussi les autres années.

Mais c’était comme si cette année-là, tout le monde était juste à un autre niveau, nous rendions tout le monde bon et nous étions juste une grande équipe et c’était juste incroyable d’en faire partie. Et vous ne le voyez pas vraiment de cette façon quand vous gagnez, mais ici après 3/4/5 ans plus tard, vous réalisez encore plus ce qui s’est passé et vous réalisez à quel point il est important d’avoir ce genre de travail d’équipe. La qualité des joueurs n’a pas vraiment d’importance si on peut dire cela, bien sûr, tout le monde était vraiment bon, mais il s’agit de faire jouer l’équipe.

Vous n’appréciez pas vraiment ce que vous avez réellement fait, mais maintenant que vous êtes un peu plus âgé, vous savez qu’ils vous ont fait jouer à un autre niveau. Bien sûr, ce fut une expérience fantastique, nous avons remporté le championnat et la Coupe et je me souviens surtout de la finale contre Copenhague. C’était le plus gros match que j’ai jamais joué devant 42 000 personnes dans le stade et environ la moitié d’entre eux venant d’Aalborg. C’était juste une atmosphère incroyable, donc c’est quelque chose que je n’oublierai jamais.

Pour les intérêts des clubs étrangers, oui, il y avait beaucoup d’intérêt. Mais dans le football, c’est toujours comme ça que vous avez beaucoup d’intérêt, mais en fin de compte, il s’agit d’obtenir l’offre et le contrat. Je ne suis pas parvenu à partir pour des raisons très différentes. Premièrement, Aalborg ne voulait pas me vendre et secondement, je ne me sentais pas prêt à dire que je voulais vraiment faire cela. Je pensais toujours que j’avais beaucoup de choses à accomplir dans la ligue danoise, et je pense toujours que je dois le faire. Mais aujourd’hui, j’essaye de réaliser et d’apprendre beaucoup de nouvelles choses à Guingamp.

Cette saison vous étiez le capitaine de Nordsjaelland, dans une des plus jeunes équipes d’Europe avec une moyenne d’âge de 22/23 ans, comment se passait votre leadership au sein de l’effectif ?

Pour moi, la chose la plus importante est de donner l’exemple. C’est faire de son mieux chaque jour à l’entraînement et essayer d’en faire un peu plus pour être meilleur demain. Ce n’était pas comme faire taire les gens ou exiger beaucoup de choses ou quoi que ce soit d’autre. S’ils pouvaient voir à quel point je travaille dur tous les jours, essayer d’en amener un ou deux à faire de même, ce serait bien pour moi. J’essayais toujours de repousser un peu les limites en montrant comment le faire moi-même. C’est quelque chose que je pense que vous devriez faire, aussi parce qu’après avoir évoqué Aalborg, quand je suis arrivé, nous avions un capitaine à l’époque et il était exactement pareil.

Et j’appréciais vraiment travailler avec lui, j’ai beaucoup appris de lui, parce qu’il était juste prêt à chaque fois, à chaque fois qu’il arrivait sur le terrain, peu importe qui s’entraînait ou quoi que ce soit, il faisait de son mieux chaque jour. Et il travaille si dur en dehors du terrain aussi, quand nous étions à l’entraînement, il faisait peut-être de la prévention des blessures ou toutes sortes de choses pour prendre soin de son corps. Donc, pour moi, c’était une bonne chose à voir, et c’est le même exemple que je suis allé envoyer pour la prochaine génération et il y en a beaucoup au FC Nordsjaelland. C’est ce que j’essaie de faire, et j’espère que les gars de Nordsjaelland diront la même chose aha.

Lors de la journée des droits internationaux de la femme, tous les joueurs de Nordsjaelland ont choisi une femme inspirante pour le flocage de leur maillot. Vous avez choisi Heidi Johansen, l’entraîneur des gardiens du HB Hoge en D2, pouvez-vous nous parler d’elle et pourquoi c’était important pour vous de la choisir ?

Heidi est la première femme entraîneur de la ligue professionnelle danoise masculine et HB Hoge est une équipe à plein temps dans la deuxième ligue au Danemark et elle est parvenu à devenir l’entraîneur des gardiens de cette équipe. Je voulais juste montrer un peu de cette histoire parce que ce n’était pas vraiment une grande histoire au Danemark à cette époque et je pense que lorsque je l’ai mis sur mon maillot, pendant deux ans, elle était l’entraîneur des gardiens de but là-bas. Je pensais que c’était plutôt cool qu’elle soit la première à entrer dans le monde masculin en ce sens, elle était l’ancienne gardienne de but de l’équipe nationale féminine et c’est toujours le football, peu importe si vous êtes un homme ou une femme. C’est quand même pareil, donc elle a montré la voie à d’autres entraîneurs féminins pour qu’il soit possible d’entrer dans ce monde masculin.

Elle est la première à briser cette barrière et je voulais juste montrer cela, et je voulais dire que c’était plutôt cool qu’elle ait pu faire ça. Et puis je lui ai parlé après et je ne pensais pas que ça allait être quelque chose d’important pour elle, et je voulais juste dire que c’était vraiment du bon travail, et elle en était vraiment fière. En fait, j’ai fait une bonne chose même y penser. Mais je pensais juste qu’elle méritait vraiment ces bonnes appréciations parce qu’elle faisait vraiment du bon travail, c’était la seule chose à laquelle je pensais.

A votre départ, les supporters de Nordsjaelland vous ont adressé une banderole de départ en français pour votre dernier match contre Aalborg, en hommage à vos 3 années au club qui les ont marqués, comment pourriez-vous résumer ces 3 années au club ?

Les 3 ans dans le club ont été un peu des hauts et des bas, surtout en tant que deuxième gardien de but, mais bien sûr, j’ai choisi d’être à cet endroit, et essayer de me réinventer c’était très bien. Puis avoir la chance et devenir le capitaine de ce club, je pense que c’était un grand honneur de l’être. Et puis terminer la saison en ne jouant pas à cause d’un changement, encore une fois des hauts et des bas. Mais j’étais heureux d’être là parce que j’avais l’impression d’avoir obtenu ce que je voulais.

Je voulais me réinventer, passer un peu de temps en famille et je pense que j’ai réussi cela et je me suis retrouvé en tant que personne. Et c’était la chose la plus importante pour moi et c’est aussi pourquoi je suis capable de partir de nouveau et d’essayer différemment des choses pour essayer de relever un nouveau défi ici en France. J’ai vraiment apprécié les 3 années passées ici et j’ai de très bonnes relations avec l’entraîneur des gardiens espagnol Pablo Moreno. J’ai vraiment apprécié le travail que nous avons eu ensemble.


Crédit photo : Niels Nedegaard
Guingamp :

A 29 ans, vous allez donc connaitre votre première expérience à l’étranger à l’EA Guingamp, vous perpétuez ainsi la tradition des gardiens du championnat danois à rejoindre le club après Jonas Lössl et Kalle Johnsson, comment cela s’est fait et avez-vous pu discuter avec eux avant de venir ?

Oui, j’ai pu parler à eux deux avant de venir, et je voulais aussi dire que pour moi c’était très important. Et ce jour a été assez décisif quand je pensais à Guingamp. Parce que Kalle et Lössl, la première chose qu’ils m’ont dite, c’est que Ronald Thomas, l’entraîneur des gardiens de but, est incroyable. Et pour moi, c’est assez important que le gars avec qui je travaille tous les jours soit un bon gars. Et ils ont parlé du club, des supporters, du stade, des installations d’entraînement et de tout le reste.

Donc, ils ont été assez décisifs pour moi parce que c’est toujours agréable d’entendre de vos collègues que l’endroit où vous alliez est un endroit agréable et avec des gens bien et d’autres choses comme ça. Je dirais que si je n’avais pas parlé à Jonas et Kalle, alors je ne sais pas ce qui ce serait passer. Peut-être que je serai de toute façon allé à Guingamp. Mais j’aurais dû comprendre toutes ces choses par moi-même et c’est tellement plus facile si vous connaissez quelqu’un qui connaît le club et s’il en parle bien, vous voulez en savoir plus et vous êtes intéressé. Donc, je dirais qu’ils ont été assez décisifs sur le fait que je voulais aussi aller de l’avant avec cela.

Comment s’est passé votre intégration en Bretagne et au sein du groupe ainsi que les matchs amicaux avant la reprise de la Ligue 2 samedi ?

Nordsjaelland m’ont permis de venir heureusement un peu avant, mais cette saison est un peu étrange à cause du virus. Je pense que j’ai fait un très bon stage, je suis venu directement au camp d’entraînement avec l’effectif et je pense que c’est très important pour un nouveau joueur de pouvoir apprendre vos coéquipiers et il n’y a pas de meilleur moyen que d’être enfermé à l’hôtel dans 10 jours où il faut parler aux gens. Donc, pour moi, c’était une très bonne étape, tout le monde s’est très bien occupé de moi, a été très sympathique et a essayé de m’aider. Même s’il n’y a pas beaucoup de gars ici qui parlent bien anglais, alors au moins ils essaient aha. Et heureusement pour moi, il y a quelques gars qui parlent bien anglais, donc je peux toujours leur parler si j’ai des questions.

Ensuite, nous avons joué quelques matchs amicaux, où je pense que cela s’est bien passé, bien sûr nous n’avons pas obtenu de bons résultats lors des deux derniers matchs contre Brest et Lorient. Mais je pense que nous avons joué de bons matchs et que nous étions très égaux contre deux équipes de Ligue 1. Donc, je suis plutôt optimiste que ce sera une bonne saison. Parce que je pense que notre équipe a l’air bien. Et là encore, je ne sais pas comment est le niveau en Ligue 2, au Danemark on voit plus la Ligue 1. Mais demon point de vue, ça ressemble un peu à ce dont j’ai connu à Nordjsaelland. Ce serait donc, je pense, assez bon pour être en tête de la Ligue 2.

Vous êtes très familiale, vous portez d’ailleurs sur vos gants Select le nom de vos enfants, qu’est-ce que vous a apporté votre famille pour votre carrière ?

Oui, je fais ça, en fait les prochains matchs, je ne porterai malheureusement pas les prénoms. C’est uniquement parce que le virus et tout le reste, ils ont dû renvoyer beaucoup de gens chez eux et la machine est tombée en panne avec l’imprimante. Donc, je pense que j’ai 8 paires de gants sans aucun prénom, c’est vraiment dommage.

Mais je suis très fier de jouer avec le nom de mes enfants sur mes gants, et je suis juste heureux de les avoir avec moi tous les jours pour l’entraînement et pour les matchs si je le pouvais. Et je veux aussi mettre le nom de ma femme, mais il n’y a pas de place aha. Peut-être de l’autre côté.


Crédit photo : Instagram Nicolai Larsen
Vous avez beaucoup joué et était sélectionné avec les sélections jeunes Danoises, on sait que les places sont chères en sélection, mais est-ce un de vos principaux objectifs à l’avenir maintenant que vous êtes en France ?

Je ne dirais pas que c’est à cause de l’équipe nationale que je venais à l’étranger ou quoi que ce soit du genre. Pour moi, l’équipe nationale c’est toujours un bonus, j’aimerais vraiment revenir car je n’ai été en équipe nationale qu’une seule fois. Bien sûr, je veux revenir à ce niveau. Mais ce n’est pas quelque chose auquel je pense, parce qu’à travers une longue carrière, je me suis vraiment rendu compte que la chose la plus importante c’est d’être présent ce jour-là, le jour présent.

Vous ne pouvez pas penser à ce qui va se passer dans une semaine ou deux, il s’agit de faire de son mieux aujourd’hui et si vous faites cela, bien sûr, ce sera une option pour faire partie de l’équipe nationale. Et bien sûr je veux faire cela, mais je n’y pense pas vraiment pour le moment. Vous avez juste besoin de rester sur la bonne voie.

Est-ce un avantage pour vous d’avoir été défenseur pour votre qualité au pied aujourd’hui?

Je pense que c’est un avantage bien sûr pour moi de ne pas avoir commencé comme gardien de but dans ce sens, ce n’est pas comme si j’avais toujours été très bon avec mes pieds même pas en tant que gardien de but, mais c’est quelque chose que j’ai beaucoup travaillé surtout les derniers 5-6 ans de ma carrière. Et j’ai commencé à Aalborg, où nous voulions jouer un peu plus à l’arrière et essayer de me faire participer un peu plus au jeu. Et puis passer au FC Nordsjaelland, où tout le monde peut jouer au football fait partie de leur ADN.

Je pense que j’ai beaucoup évolué surtout ces 3 dernières années, bien sûr parce que je participe encore plus au jeu de construction. Je pense que c’est pourquoi je suis bon, ce n’est pas parce que j’étais défenseur central, mais plus parce que je me suis juste concentré dessus et que je me suis entraîné et j’ai toujours été intéressé à apprendre de nouvelles choses et je pense que lorsque vous avez cet état d’esprit, vous pouvez toujours vous développez. Et je pense que pour moi, c’est la raison pour laquelle je suis assez bon avec mes pieds aujourd’hui.


Rapporter le message
Haut
Hors ligne Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: [1 - Gardien] Nicolai Larsen
Message non luPosté: 01 Sep 2020, 18:52 

Inscription: 26 Déc 2019, 17:23
Messages: 1075
Petite info sur notre gardien Larsen,la veille des 2 matchs contre Niort et Nancy il était fiévreux .....étonnant dans ce cas de l'avoir titularisé .....pas sérieux a mon avis de la part du staff ,est ce que cela a eu une incidence sur ses prestations ?


Rapporter le message
Haut
Hors ligne Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: [1 - Gardien] Nicolai Larsen
Message non luPosté: 12 Sep 2020, 19:00 

Inscription: 05 Avr 2012, 16:22
Messages: 2783
Localisation: à côté de la chapelle
Je ne pense pas qu'aujourd'hui Larsen était fiévreux.
En tous cas il ne dégage pas de sérénité et je pense que Basilio ne devrait pas tarder à le remplacer.

_________________
Image


Rapporter le message
Haut
Hors ligne Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: [1 - Gardien] Nicolai Larsen
Message non luPosté: 12 Sep 2020, 19:11 

Inscription: 26 Déc 2019, 17:23
Messages: 1075
Pas fiévreux mais fébrile ! :lol: :lol: maintenant sur les 3 buts les deux premiers que peut il faire avec cette défense a la rue ? Le 3 ème contre son camp de Melot je suis trop loin de l'action pour me faire une idée,je vais essayer de voir les images TV .Par contre Mellot ce soir impliqué sur les 3 buts ..... :o


Rapporter le message
Haut
Hors ligne Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: [1 - Gardien] Nicolai Larsen
Message non luPosté: 10 Oct 2020, 11:03 

Inscription: 26 Déc 2019, 17:23
Messages: 1075
légèrement blessé au pied , d'où sa non participation a l'amical contre les U20 nationaux , sinon il jouait une mis temps ..... source Ron... Tho..


Rapporter le message
Haut
Hors ligne Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: [1 - Gardien] Nicolai Larsen
Message non luPosté: 10 Oct 2020, 14:20 

Inscription: 12 Fév 2013, 12:50
Messages: 581
rochell a écrit:
Petite info sur notre gardien Larsen,la veille des 2 matchs contre Niort et Nancy il était fiévreux .....étonnant dans ce cas de l'avoir titularisé .....pas sérieux a mon avis de la part du staff ,est ce que cela a eu une incidence sur ses prestations ?

Du grand n'importe quoi...en tant que professionnel il est assez grand pour réfuter sa sélection s'il ne se sent pas à 100 %: nul n'est indispensable.... :roll:


Rapporter le message
Haut
Hors ligne Profil Envoyer un message privé  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  

Nouveau Répondre  [ 7 messages ]  Modérateurs: Marabout, Alex, jacquetade

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Theme created StylerBB.net
Traduction par: phpBB-fr.com